19 avril 2015

troisieme DIMANCHE DE Pâques

L’INCARNATION DU RESSUSCITE

Pas facile de convaincre... La résurrection de Jésus est difficile à croire. Jésus développe alors toute une pédagogie pour amener peu à peu les siens à se rendre à l'évidence. Non une évidence intellectuelle mais l'évidence des sens. La Résurrection est aussi "incroyable" que l'Incarnation. Alors pour faire accueillir la réalité de sa vie de Ressuscité, Il faut passer par la réalité de son Incarnation. Il y a une continuité entre ces deux mystères. Jésus sera à jamais le Crucifié Ressuscité. Celui qui a bu et mangé avec eux est le même que celui se présente à eux. Et pour le prouver, il fait appel à cette mémoire commune des repas pris ensemble, de ces gestes qui aujourd'hui l'authentifient.

 

Jésus n'est pas une projection de l'esprit humain. Jésus rejoint l'humain dans sa difficulté à croire et lui présente l'évidence: l'Incarnation de la Résurrection. C'est la chair qui atteste de ce grand mystère qui la concerne. Sans mettre de mots sur l'expérience, il s'agit simplement d'attester de l'évidence: les Ecritures avaient tracé le chemin, le sien, et aussi le leur. Passé et avenir sont dans le livre de vie. Désormais l'histoire continue en ses témoins: "l'incarnation continuée" (Christian de Chergé)

 

Puissions-nous accueillir la réalité de cette Résurrection pour nous aujourd'hui et sentir dans notre chair combien Jésus nous est présent et nous envoie les uns vers les autres pour l'éprouver parmi nous.

 

Equipe Evangile@Peinture

 

Télécharger en PDF News-letter 'evangile-et-peinture' Troisième Dimanche de Pâques B