Dimanche 15 novembre 2015

                             Trente-troisième dimanche du temps ordinaire

 

AVENEMENT

 

C'est peut-être avec crainte et tremblement que nous accueillons cette page d'Evangile. Comme toujours, l'évocation des fins dernières nous met mal à l'aise parce qu'elles figurent une étape qui résonne comme un tamis. Au milieu d'un chaos où les astres du ciel semblent eux-mêmes bousculés, les élus sont rassemblés par les anges, soustraits à ce bouleversement pour être avec le Fils de l'homme.

 

Tout l'Evangile est un appel à être prêt, à ne pas se laisser surprendre. Il n'est pas trop difficile, en regardant les jours que nous vivons, de se dire que le chaos est bien là sous bien des aspects. Mais toutes les générations ont eu leur lot d'épreuves et ont entendu ces textes comme une invitation à être prêts pour l'heure décisive. Nous ne sommes cependant pas invités à une lecture littérale des textes, mais bien symbolique. Comme chrétiens, nous savons que c'est Dieu qui a acquis la victoire sur toute forme de mal et sur la mort. C'est cette victoire qui nous a atteint par notre baptême. Nous avons été plongés dans sa mort et c'est sa résurrection qui nous a donné une vie nouvelle.

 

C'est de cette victoire, de ce baptême que nous faisons mémoire chaque dimanche, ensemble. Le Christ est venu dans notre chair pour nous faire passer de la mort à la vie. En lui, nous sommes devenus des vivants. La mort n'a plus d'emprise sur nous. Ni la peur, parce que nous sommes déjà morts à cette vie, et déjà vivants de celle du Christ. Il ne peut rien nous arriver d'autre désormais que de vivre toujours plus intensément ce jour du Fils de l'homme. Et c'est aujourd'hui, c'est chaque jour. C'est à chaque instant l'heure décisive, l'heure de la ressemblance, l'heure de la cohérence: l'heure de l'amour en vrai.

 

Cet avènement nous le célébrons comme le Christ nous y a invités, avec le pain et le vin, pour que nous devenions aujourd'hui son corps et son sang, offerts, versés pour la multitude. Notre baptême nous a entraînés dans une vie nouvelle. Il a caché sa gloire dans notre chair. C'est la révélation des fils de Dieu qui est à l'oeuvre.

 

Libérons en nous sa puissance de vie. Laissons le discernement de l'amour retourner le monde.

 

Equipe Evangile@Peinture